LE VASTU DE L'INDE VEDIQUE A NOS JOURS

Les recherches scientifiques contemporaines, notamment en physique quantique, le démontrent chaque jour : tout dans l’univers est énergie et information. 


Cela rejoint les savoirs traditionnels millénaires. En Inde, plusieurs milliers d’années avant Jésus-Christ, des sages visionnaires (« Rishis » en sanskrit), complètement en osmose avec les énergies de la Nature et du cosmos auxquelles ils se reliaient en méditation, ont écrit les Védas, qui sont les grands textes de l’Inde sacrée. Parmi ces Védas, il y a l’Atharva Véda, qui contient les lois du Vastu Shastra (« Science de l’architecture sacrée » en sanskrit), les lois que nous devons respecter pour assurer la santé de l’habitat. 


Ces règles s’appliquaient autrefois aux villes, aux lieux de culte et d’habitation. Si on observe les architectures anciennes, dans toutes les traditions et à toutes les époques, on constate qu’elles respectent ces lois : les temples indiens, les cathédrales, les églises orthodoxes, les pyramides égyptiennes ou amérindiennes, et même les palais de la Renaissance, tous sont accordés aux énergies et à l’ordre de la Nature.

 

Presqu’inconnu chez nous, le Vastu Shastra est pourtant l’ancêtre du Feng Shui, qui est arrivé en Chine avec les moines bouddhistes au 5e siècle avant Jésus-Christ. 

Les lois du Vastu Shastra nous indiquent que pour vivre en harmonie avec nous-mêmes, notre environnement, humain et matériel, nos énergies doivent s’accorder à celles de l’Univers. Il s’agit donc, lorsque l’on prépare une construction selon le Vastu, ou lorsque l’on "corrige" de l’existant, de faire en sorte que l’énergie (le prana), les vibrations, circulent dans ce lieu en harmonie avec les énergies et vibrations de la Nature, de l’environnement et de ceux qui y résident. 

 

Les règles du Vastu dans l’architecture reposent principalement sur l’emplacement des terrains et des bâtis, leur orientation, leurs proportions, les voies d’accès, l’équilibre énergétique, par exemple avec les lignes telluriques, les matériaux, mais aussi l’affectation des pièces, les couleurs, la décoration… C’est une science structurelle. 

 

Nos habitats actuels ne sont que très rarement construits en harmonie avec ces règles. Et souvent, l’énergie circule mal dans nos maisons : nous ne nous sentons pas bien dans certaines pièces, nous dormons mal, les enfants sont toujours agités ou nous-mêmes nous sentons complètement apathiques… Nous pouvons même, avec le temps, développer certaines maladies : dans nos campagnes, on parle encore parfois de "maisons cancer" ! 

 

C’est valable aussi pour les locaux professionnels : il y a des magasins où on n’a pas envie d’entrer, des bureaux où le personnel est constamment en arrêt maladie, des entreprises qui ne font aucune affaire ! A l’inverse, nous l’avons tous constaté, il y a aussi des endroits où on se sent bien d’emblée, qui nous apaisent : c’est que l’énergie y circule de manière fluide, en cohérence avec l’usage du lieu et ses habitants. 

Une Goutte d'eau dans la mer

Anne Dobrzynski & Bernard Cormier

 

+33 (0)6 03 93 20 60
goutte.deau.dans.la.mer@gmail.com

 

Sagone (Corse du Sud), Pondichéry (Tamil Nadu), Compiègne (Oise)